Tables rondes : le Cycle étranger

La bande dessinée canadienne

Le Canada traverse l’Atlantique pour s’installer à Paris le temps du SoBD. Une dizaine d’artistes et de spécialistes canadiens de la bande dessinée, tant francophones qu’anglophones participent aux tables rondes et aux rencontres du Cycle étranger. Histoire, zones d’influences, scène contemporaine, état des études sur la discipline. Une demi-journée pour découvrir ou approfondir votre connaissance du 9e art nord-américain, et ceci en quatre tables rondes.

Histoire de la bande dessinée canadienne

[Salle 2] Samedi 8 décembre 2018 – 14h30 à 15h30

Les rencontres du SoBD des années précédentes l’ont déjà souvent montré : la bande dessinée existe depuis plus d’un siècle, et pas seulement dans l’espace francophone européen. Consacrée à l’histoire de la bande dessinée au Canada, la première des rencontres du Cycle étranger le confirmera une nouvelle fois. Moments clés, vecteur de diffusion, mutations des supports et des formes, artistes incontournables : portrait historique du 9e art au Nord de l’Amérique.

Avec :

Julie DelporteArtiste d’expression française ayant produit l‘essentiel de son œuvre au Canada
Catherine OcelotAuteure et dessinatrice d’expression française originaire de la ville de Québec
SirisArtiste d’expression française, bien connu du milieu de la small press canadienne
Benjamin WooUniversitaire, a publié plusieurs ouvrages sur la BD, membre du CSSC/SCEBD
Florian RubisJournaliste, auteurs de livres sur la BD, membre du comité de pilotage du SoBD, animateur de la rencontre

Si loin, si près : la BD canadienne entre le franco-belge et le comics

[Salle 2] Samedi 8 décembre 2018 – 15h30 à 16h30

Mi-anglophone, mi-francophone, la bande dessinée canadienne à cette curieuse particularité d’être installée au confluent de deux des grands fleuves du 9e continent. D’un côté, la berge nord-américaines si proche, avec ses immenses artistes de presse, ses comic books et sa littérature underground. De l’autre, les rivages francophones européens, avec ses figures totémiques dont les œuvres rayonnent d’une lumière vive malgré la distance. Une identité canadienne se serait-elle construite dans la bande dessinée, insulaire, entre ces deux flots ?

Avec :

Julie DelporteArtiste d’expression française ayant produit l‘essentiel de son œuvre au Canada
Joe OllmannAuteur canadien d’expression anglophone dont deux titres ont été traduits en français
SethAuteur canadien anglophone, ayant multiplié les portraits tant autobiographiques que fictifs
Chris Reyns-ChikumaUniversitaire, écrit sur la BD, le manga et le comic books, membre du CSSC/SCEBD, animateur de la rencontre

Panorama de la scène canadienne contemporaine

[Salle 2] Samedi 8 décembre 2018 – 16h30 à 17h30

La BD canadienne est vivace, les artistes nombreux, tant francophones qu’anglophones. Certains publient e Europe (Jimmy Beaulieu, Philippe Delisle), d’autres aux États-Unis (Jeff Lemire), tandis que d’autres encore sont surtout connus du public local (Iris, Zviane). À l’instar de Seth, certains ont acquis une visibilité plus globale. La production canadienne et diversifiée (citons encore David Turgeon, Julie Doucet, Dave Sim, Geneviève Castrée…). Les éditeurs se sont multipliés, avec de belles réussites (La Pastèque, Drawn & Quarterly) qu’accompagnent d’autres maisons de qualité (Pow Pow, Mécanique Générale, Conundrum Press).

Avec :

Chester BrownArtiste canadien anglophone connu pour son travail autobiographique où transparaissent ses convictions
Nina BunjevacArtiste canadienne anglophone dont les œuvres ont été maintes fois récompensées
Joe OllmannAuteur canadien d’expression anglophone dont deux titres ont été traduits en français
SirisAuteur d’expression francophone, œuvrant depuis plus de trente ans sur la scène canadienne
Thierry LemaireJournaliste, éditeur de Cases d’histoire, membre du comité de pilotage du SoBD et animateur de la rencontre

Quid de la recherche sur la BD au Canada ?

[Salle 2] Samedi 8 décembre 2018 – 17h30 à 18h30

Le dynamisme de la bande dessinée canadienne s’est accompagné d’un regain d’intérêt des chercheurs pour le 9e art. Quoi que principalement orientées sur la production américaine, à commencer la la littérature de super-héros, les études canadiennes ne dédaignent pas la BD européenne, ni le manga et ses déclinaisons asiatiques. Quatre chercheurs du CSSC/SCEBD, un groupe fédérant plus de 70 universitaires autour du 9e art, tirent un portrait de l’état des études sur la bande dessinée au Canada.

Avec :

Nhu Hoa NguyenUniversitaire, spécialiste de la sémiotique, de l‘analyse critique et de l’histoire de la bande dessinée
Sylvain RheaultUniversitaire, spécialiste de la bande dessinée autochtone canadienne
Chris Reyns-ChikumaUniversitaire, spécialiste de la bande dessinée
Benjamin WooUniversitaire, spécialisé dans la communication et les études médias